Appel à tous – Symposium du Canada atlantique sur les familles, la mobilité et le travail

Travaillez-vous auprès de familles confrontées à des séparations en raison de la mobilité pour le travail dans le domaine pétrolier ou gazier, ou encore dans le secteur de la construction, du camionnage, des soins de santé, de la foresterie, des forces armées, des pêches, de l’agriculture, de l’éducation, du tourisme ou d’autres types d’emplois? Le Symposium du Canada atlantique sur les familles, la mobilité et le travail est à la recherche de conférenciers, de délégués et de commanditaires en prévision du rassemblement de l’année prochaine, qui aura lieu à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, du 15 au 17 mai 2018.


Téléchargez un prospectus en format PDF – Merci de faire circuler l’information!

Les familles au Canada sont diversifiées et s’adaptent sans cesse aux réalités changeantes du marché du travail. Cette évolution résulte notamment de certaines mouvances sectorielles de l’emploi, ainsi que de la multiplication des emplois mobiles et précaires qui supposent souvent des déplacements importants et complexes. Cette mobilité géographique pour le travail comprend notamment des déplacements longs et complexes entre le domicile et le travail sur une base quotidienne ou régulière, et suppose parfois des absences prolongées de la maison.

Dans certains cas, il s’agit de déplacements à partir du domicile vers un milieu de travail fixe, mais aussi parfois vers des emplacements multiples, transitoires ou éloignés, voire mobiles comme pour le camionnage ou le travail ambulant. De nombreux Canadiens et de plus en plus de travailleurs venus d’ailleurs sont aujourd’hui appelés à travailler dans d’autres régions ou provinces, voire en pays étranger, ce qui les force souvent à s’éloigner de leurs proches et de leur collectivité pour faire de longues journées de travail ou à s’absenter pendant une semaine, un mois ou plus longtemps.

Le Symposium du Canada atlantique sur les familles, la mobilité et le travail mettra l’accent sur les interrelations entre les familles dans toute leur diversité, sur les différentes situations de travail et sur la mobilité géographique pour le travail en contexte canadien. Diverses études ont déjà documenté les défis associés à certains types de mobilité pour le travail (déplacements sur de longues distances ou déplacements importants sur une base quotidienne), et ce, pour certaines familles comme celles des professionnels ou des migrants occupant des emplois non spécialisés. Cependant, on s’est encore peu intéressé à l’éventail complet des enjeux liés à la mobilité géographique pour le travail en contexte canadien, qui touchent plusieurs types de familles.

Ce symposium favorisera le dialogue et les échanges parmi les intervenants qui s’emploient à étudier, à servir et à soutenir les familles touchées par la mobilité géographique pour le travail, en mettant notamment en relief les politiques et les pratiques courantes et émergentes, que ce soit à la maison, au travail ou au sein de la collectivité. Cette activité sera l’occasion de réunir (en personne ou virtuellement) différents décideurs politiques et leaders de la société civile dans divers secteurs, ou encore des chercheurs qui s’intéressent aux liens entre les familles et la mobilité géographique pour le travail au Canada, ainsi que des familles directement touchées par cette question.

Voici quelques-uns des thèmes qui alimenteront ces échanges…

À la maison :

  • Quelles sont les incidences de la mobilité géographique pour le travail par rapport à la planification familiale, aux questions touchant la fécondité et la procréation, ou encore la parentalité?
  •  Quels sont les effets de la mobilité géographique pour le travail sur les responsabilités parentales et les soins aux enfants, les soins aux aînés, ou encore les soins auprès de personnes ayant une incapacité? Dans quelle mesure les absences prolongées causées par la mobilité pour le travail affectent-elles ces relations de soins?
  •  Quelles sont les répercussions pour les familles d’origine des travailleurs migrants internationaux venus travailler temporairement au Canada atlantique?

Au travail :

  • Comment les employeurs ainsi que les organisations syndicales et professionnelles tiennent-ils compte de la situation familiale en cas d’absences prolongées?
  •  Dans quelle mesure la précarité d’emploi ou les horaires atypiques contribuent-ils à alourdir le fardeau de la mobilité géographique pour le travail, au détriment du bien-être personnel et familial des travailleurs mobiles?

Dans la collectivité :

  • Quelles sont les incidences de la mobilité sur les collectivités qui voient partir ou qui accueillent ces travailleurs mobiles? Quelles sont les conséquences pour les familles de ces derniers?
  • Comment les professionnels de la santé, les fournisseurs de services communautaires, les éducateurs, les chefs religieux ou conseillers spirituels ainsi que les autres intervenants parviennent-ils à s’adapter et à répondre le plus efficacement possible aux besoins des familles confrontées à d’importants déplacements pour le travail?

Ce symposium est organisé grâce au soutien du Partenariat en mouvement et de l’initiative « A Tale of Two Islands » (financée par le CRSH), en collaboration avec l’Institut Vanier de la famille, l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et l’Université Memorial de Terre-Neuve.

Les organisateurs sont ouverts à toute participation ou tout partenariat avec d’autres groupes ou programmes de recherche, y compris les intervenants du secteur gouvernemental ou de la société civile qui souhaitent contribuer à mieux comprendre les interrelations entre les familles et l’emploi, ainsi que les incidences de la mobilité géographique pour le travail à cet égard. Nous invitons également les familles directement touchées par la mobilité pour le travail à participer à cette initiative.

Les personnes qui souhaiteraient prendre part à un partenariat, proposer une présentation ou participer au symposium sont priées de communiquer avec Christina Murray, Faculté des sciences infirmières, Université de l’Île-du-Prince-Édouard (à l’adresse cfmurray@upei.ca) ou avec Danielle Devereaux du Partenariat en mouvement, Université Memorial (à l’adresse devereau@mun.ca), et ce, d’ici le 15 septembre 2017.

 


Publié le 27 juillet 2017

image_print
2017-08-07T14:18:07+00:00

Laisser un commentaire