Bienvenue dans la famille : mon expérience comme stagiaire (deuxième partie)

L’Institut Vanier de la famille accueille des étudiants de divers programmes universitaires, du baccalauréat jusqu’aux études postdoctorales, dans le cadre de stages ou de projets particuliers. L’Institut a récemment ouvert ses portes à Monique Veselovsky, une étudiante du programme de rédaction professionnelle du Collège Algonquin. Elle a eu l’occasion de mettre à profit ses compétences et ses connaissances au sein de l’équipe de l’Institut durant son stage. Voici un second blogue, où Mme Veselovsky relate son expérience comme stagiaire et expose ses buts, ses objectifs et ses réalisations.


Monique Veselovsky

Mon stage au sein de l’Institut Vanier de la famille tire à sa fin. C’est déjà l’heure des bilans, alors que je mets une touche finale à mes projets pour bientôt dire au revoir à l’équipe. Il s’agit d’un petit groupe où l’atmosphère est propice à la collaboration et à l’engagement. Même si mes collègues ont toujours été impliqués dans mon travail (tous mes textes ont été maintes fois corrigés et révisés par plusieurs membres de l’équipe), c’est mon nom qui figure à la mention d’auteur des textes que j’ai rédigés pour l’Institut Vanier. Ce processus m’a permis de consolider mes compétences en rédaction et de conférer à mes textes un degré de qualité que je n’aurais pu atteindre seule.

Dans le cadre de mon travail à l’Institut, j’ai eu la chance de remplir plusieurs mandats, notamment la rédaction de deux articles sur mon expérience comme stagiaire, d’un compte-rendu d’ouvrage, d’une fiche de renseignements, en plus de nombreuses autres tâches en recherche et en rédaction. Par ailleurs, j’ai eu l’occasion de m’exercer à la révision de textes, ce qui représente un outil essentiel dans la trousse de tout rédacteur. Enfin, j’ai bénéficié d’une occasion unique puisqu’il m’a été donné de coordonner une initiative de publication d’envergure dans le cadre d’un partenariat regroupant plus d’une trentaine d’organismes au Canada. Les membres de mon équipe m’ont aidée à saisir l’importance de nouer des relations et de favoriser les partenariats pour faciliter la mise en commun du savoir.

Au-delà de tout cela, j’ai été choyée d’avoir la possibilité, durant ces six semaines au sein de l’Institut Vanier, de me pencher sur un sujet d’intérêt personnel parmi les enjeux touchant la famille. J’ai arrêté mon choix sur les incidences de l’incarcération sur les familles. Ayant déjà eu l’occasion d’examiner la question du point de vue de l’individu ainsi que dans une perspective systémique, j’ai eu la chance cette fois-ci d’élargir mes connaissances à cet égard en adoptant un autre point de vue. Il y a beaucoup à apprendre sur les impacts de l’incarcération sur les familles au Canada et j’espère que ma contribution permettra d’élargir les horizons sur cette réalité familiale.

Après plusieurs années consacrées à la justice sociale et dans le secteur des services sociaux, je suis en mesure d’apprécier la pertinence de l’approche de l’Institut Vanier quant à sa rigueur sur un éventail de sujets liés à la famille. On y cherche avant tout à comprendre. Étant moi-même en quête de vérité, ce fut certainement une expérience positive qui m’a permis d’aiguiser mes compétences en recherche, de même que mon sens critique. Toutefois, apprendre à ajuster mon style à celui de l’organisme a sans doute été l’aspect le plus exigeant pour moi.

La rédaction a toujours été un exutoire affectif en ce qui me concerne, mais l’Institut Vanier m’a permis d’appliquer ces compétences rédactionnelles dans un cadre professionnel. On m’a donné la chance d’écrire à propos de ce que j’avais appris, tout privilégiant un style objectif et non normatif à l’égard des politiques. La possibilité de mettre à profit mes compétences dans un cadre professionnel s’est donc avérée une formidable occasion d’apprendre, qui me profitera certainement au fil de mon parcours de rédactrice professionnelle.

 


Monique Veselovsky est rédactrice professionnelle et habite à Ottawa. Elle profite d’un stage de six semaines au sein de l’Institut Vanier pour mettre à profit ses compétences et ses connaissances.

 

Suggestion de lecture

Bienvenue dans la famille: mon expérience comme stagiaire (première partie), Monique Veselovsky

image_print
L’Institut Vanier de la famille est un organisme de bienfaisance national et indépendant dont les activités visent à mieux comprendre la diversité et la complexité des familles, ainsi que la réalité de la vie de famille au Canada.

Laisser un commentaire