Fonds Alan-Mirabelli pour la créativité et l’innovation

Pendant plus d’une trentaine d’années, Alan Mirabelli (1948-2017) a été un membre engagé de l’équipe de l’Institut Vanier, où il a notamment agi comme directeur général (volet administration) et directeur des communications. Alan était bien connu pour son dévouement et son parcours professionnel exemplaire voué à la consolidation des connaissances à l’échelle nationale au sujet des familles du Canada. Cependant, il avait aussi un grand talent artistique, qui s’exprimait grâce à la photographie.

Alan s’est d’abord tourné vers cette forme d’art pour trouver une certaine quiétude, découvrir et exploiter son côté créatif, et aussi pour en apprendre un peu plus sur lui-même. Pour lui, la photographie avait la vertu de « projeter le regard pour mieux se connaître », et il y voyait un processus contemplatif et méditatif qui, au-delà de ses fins propres, permettait aussi une réflexion sur soi. Et cet aspect a pris une place grandissante dans sa vie, jusqu’à son décès.

Ce fut d’abord une passion solitaire, mais Alan a aussi appris à collaborer avec d’autres artistes, en cherchant à favoriser et à soutenir leur expression créative par ses conseils et son encadrement (certains d’entre eux sont d’ailleurs le sujet de ses dernières œuvres).

À ses yeux, l’expression artistique recelait non seulement le pouvoir d’aider chacun sur le plan individuel, mais supposait aussi une grande capacité de transfert du savoir. De fait, l’art est aussi un puissant vecteur de connaissances, de perspectives et d’une certaine compréhension des choses, et Alan a souhaité pouvoir appuyer – durant sa vie et même après – les canaux créatifs et novateurs susceptibles de favoriser cette mise en commun du savoir.

C’est dans cette optique que l’Institut Vanier a mis sur pied le Fonds Alan-Mirabelli pour la créativité et l’innovation afin de mieux comprendre les familles et la vie de famille, en misant sur diverses méthodes et approches empreintes de créativité, d’innovation et d’expression artistique.

Faire un don au Fonds Alan-Mirabelli pour la créativité et l’innovation

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec la directrice générale de l’Institut Vanier, Nora Spinks, au 613-724-8500, poste 214, ou à l’adresse : dg@institutvanier.ca

« Alan incarnait les multiples visages que lui reconnaissent ceux et celles qui le côtoyaient : ami, collègue, mentor, auteur, conférencier, militant, gestionnaire, enseignant, raconteur, artisan, artiste, père, grand-père, bâtisseur communautaire, source d’inspiration, gardien d’une perspective nationale de la famille, et homme de dignité tout au long de son existence, particulièrement dans sa manière d’être. »

– Al MacKay (ancien président et membre du conseil d’administration, et ex-directeur général intérimaire de l’Institut Vanier)

En mémoire d’Alan Mirabelli


Publié le 12 janvier 2018




In memoriam Alan Mirabelli

C’est avec une profonde tristesse que l’Institut Vanier vous fait part du décès d’Alan Mirabelli, le 20 décembre 2017. Il avait 69 ans.

Membre dévoué de l’équipe de l’Institut Vanier pendant plus d’une trentaine d’années, Alan s’était d’abord joint à l’Institut en 1975, aux côtés de son « complice de toujours », Bob Glossop. Après plusieurs années comme directeur général pour le volet administratif, il avait finalement pris sa retraite en 2007.

Comme retraité, il a consacré de nombreuses heures à l’une de ses véritables passions, soit la photographie. Ses œuvres ont été récemment mises en lumière dans le cadre d’une exposition dans sa collectivité bien-aimée d’Almonte (Ontario). Ses photographies témoignent d’un grand souci du détail, de son amour de la nature et de toute l’expressivité de son être, qui transcende l’objectif.

Alan était un ami cher, un collègue et un mentor. Son départ laissera un grand vide pour plusieurs d’entre nous. Ses réalisations et l’héritage qu’il laisse à l’Institut Vanier de la famille sont un legs inaltérable.

Une célébration en hommage à la vie d’Alan Mirabelli aura lieu le samedi 20 janvier 2018, à 14 h, en l’église First Unitarian Church (30, av. Cleary, Ottawa, Ontario).

Plutôt que d’offrir des fleurs, les personnes qui le souhaitent pourront faire un don à la Fondation Alan-Mirabelli pour la créativité et l’innovation, à la résidence de soins palliatifs Hub Hospice d’Almonte, ou encore à tout organisme de bienfaisance susceptible de procurer joie et bonheur.

 


Publié le 21 décembre 2017




L’Institut Vanier prend la relève du Caledon Institute pour la production de la série « Policy Monitors »

Le Caledon Institute of Social Policy a cessé ses activités régulières en novembre 2017 lorsque son président et cofondateur Ken Battle a pris sa retraite. Pendant 25 ans, le Caledon Institute a été un chef de file dans l’élaboration de politiques sociales fondées sur des données probantes et des éléments factuels au Canada.

Le Caledon Institute avait été lancé en 1992 en partenariat avec la Fondation Maytree. C’est d’ailleurs sur le site Web de cet organisme que sont désormais archivées les études du Caledon Institute en matière de politiques sociales.

Dans le cadre d’un projet pilote en 2018, l’Institut Vanier produira et supervisera une importante série de documents intitulés Policy Monitors((Ces publications ne seront toujours offertes qu’en anglais pour la durée du projet pilote.)). Ces ressources proposent un portrait détaillé en format interrogeable relativement aux annonces du domaine des politiques émanant des différents ordres de gouvernement (fédéral, provincial, territorial et municipal).

L’équipe de l’Institut Vanier est fière de collaborer à la production de la série Policy Monitors, aux côtés de l’ex-chargée de projet principale du Caledon Institute, Anne Makhoul, qui continuera de chapeauter la publication de cette ressource.


Publié le 18 décembre 2017




Des changements à venir en décembre 2017 pour le programme de l’assurance-emploi

Le gouvernement du Canada annonce aujourd’hui que les changements prévus au programme de l’assurance-emploi (AE) entreront en vigueur dès le 3 décembre 2017, notamment les nouvelles prestations pour proches aidants d’une durée de quinze semaines, de nouvelles prestations pour les membres de la famille immédiate ou élargie d’enfants gravement malades, de nouvelles mesures pour simplifier l’obtention de certificats médicaux applicables aux prestations actuelles et nouvelles pour les proches aidants, ainsi que divers changements aux prestations de congés parentaux (comme les congés de maternité devancés pour les travailleuses enceintes, ou la possibilité d’échelonner les prestations parentales sur dix-huit mois plutôt que douze).

Pour obtenir de plus amples renseignements à propos de ces changements, consultez le communiqué de presse du gouvernement du Canada, ou encore le contenu du webinaire sur les changements aux prestations spéciales de l’AE, organisé par l’Institut Vanier de la famille le 1er novembre 2017.

Le saviez-vous?

  • Les prestations de l’AE offertes aux nouveaux parents occupent la majeure partie du programme de prestations spéciales de l’AE (plus des deux tiers)((Jennifer Robson, « Parental Benefits in Canada » dans IRPP Study No. 63 (mars 2017). Lien : http://bit.ly/2mCaCt3)).
  • Chaque année, quelque 190 000 parents biologiques (dont 170 000 mères biologiques) et près de 1 700 parents adoptifs réclament des prestations spéciales de l’AE((Robson, 2017)).
  • En 2015, 87 % des nouvelles mères admissibles ont bénéficié de prestations de maternité ou parentales au pays (taux similaire au cours des cinq années précédentes)((Statistique Canada, « Enquête sur la couverture de l’assurance-emploi, 2015 » dans Le Quotidien (16 novembre 2016). Lien : http://bit.ly/2r0X1ue)).
  • Au Canada, 30 % des nouveaux pères ont demandé des prestations parentales (ou avaient l’intention de le faire), contre seulement 3 % en 2000((Statistique Canada, 2016)).
    • Il faut toutefois souligner que ce changement est principalement attribuable à la hausse du taux de participation au Québec, suivant la bonification des prestations depuis l’entrée en vigueur du Régime québécois d’assurance parentale, en 2006. Ainsi :
      • 86 % des nouveaux pères au Québec ont demandé des prestations parentales en 2015 (ou en avaient l’intention), comparativement à 28 % en 2005;
      • dans le reste du Canada, 12 % des nouveaux pères ont réclamé des prestations parentales en 2015 (ou avaient l’intention de le faire), soit à peine plus que les 11 % enregistrés en 2005.
  • Le nombre de nouvelles demandes admises de prestations spéciales de l’AE atteignait 550 800 en 2015-2016 (soit 5,2 % de plus qu’en 2014-2015)((Robson, 2017)).
  • En 2015-2016, la plus importante variation en glissement annuel relativement aux prestations de l’AE (de 2014 à 2015) concernait les prestations de compassion, tant du point de vue des nouvelles demandes admises (+26 %) que des montants totaux versés (+46 %)((Robson, 2017)).

 

Pour en apprendre davantage, consultez ces ressources de l’Institut Vanier de la famille :

 


Publié le 9 novembre 2017




L’Institut Vanier accueille de nouveaux membres au sein de son conseil d’administration

C’est avec plaisir que l’Institut Vanier de la famille annonce la nomination de deux nouveaux membres au sein de son conseil d’administration, soit Mackenzie Martin et Mark Schaan. Leur arrivée coïncide avec le départ de David Northcott, Rajesh Uttamchandani et Benjamin Scott, qui rallieront le Réseau des anciens de l’Institut. « Nous sommes ravis d’accueillir parmi nous ces jeunes leaders accomplis, dont le parcours témoigne déjà d’un engagement manifeste pour mieux comprendre les familles et la vie de famille, et favoriser la solidarité et le caractère inclusif des collectivités canadiennes, affirme le président du conseil de l’Institut Vanier, Victor Duret. Il ne fait aucun doute que leur dévouement et leur regard neuf sauront nous éclairer et inspirer nos travaux, dès aujourd’hui et durant les prochaines années. »

Mackenzie est chercheuse au sein du programme AGE-WELL NCE, où elle s’intéresse à la place des technologies dans la vie des aidants et des aînés. Elle s’est par ailleurs consacrée à des travaux de recherche sur le vieillissement dans une perspective mondiale, au Centre de l’Organisation mondiale de la Santé pour le développement sanitaire, à Kobe, au Japon. Elle est lauréate de plusieurs distinctions, notamment la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, la Médaille du premier ministre pour le mérite civique, la Médaille du jubilé de la reine pour le mérite civique, le prix YWCA remis à une jeune femme de mérite, ainsi que le Prix d’excellence des jeunes du John Humphrey Centre for Peace and Human Rights.

Mark occupe la fonction de directeur général au sein de la Direction générale des politiques‑cadres des marchés du ministère canadien de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique. Au fil de sa carrière, il a entre autres travaillé comme analyste auprès de divers organismes publics, notamment au sein d’Industrie Canada et de Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC). Chef de file reconnu et chevronné, Mark est lauréat de nombreuses distinctions, notamment le Prix du sous-ministre pour l’excellence en gestion dans la fonction publique, le prix Nathalie Des Rosiers « Audace de l’imagination », ainsi que le prix Barnett en politiques sociales. Pleinement engagé au sein de sa collectivité, il contribue régulièrement à diverses initiatives, comme le projet « Ten Oaks » et la Fondation Boursiers Loran.

Ces deux recrues se joignent donc aux autres membres du conseil d’administration de l’Institut Vanier, c’est-à-dire son président Victor Duret (partenaire de KPMG à la retraite), ainsi que Norma Tombari (directrice principale, Intégration et Diversité mondiale, RBC), Rina Arseneault (directrice adjointe du Centre Muriel McQueen Fergusson pour la recherche sur la violence familiale), Hélène Chalifour Scherrer (experte-conseil et ancienne ministre du Cabinet fédéral), Bruce Hardy (membre associé de la City University de Vancouver), Kelly J. Lendsay (président et chef de la direction d’Indigenous Works) et Glenn O’Farrell (président-directeur général du Groupe Média TFO).

« Nous sommes enthousiastes à l’idée de collaborer au sein de ce nouveau conseil, et nous tenons à exprimer notre reconnaissance à nos membres sortants – David, Rajesh et Benjamin – pour leur dévouement au fil des ans, ajoute M. Duret. Leurs conseils et leurs perspectives uniques ont certainement contribué à la rigueur de nos travaux, et leur marque teintera encore longtemps nos initiatives. »

Les membres du conseil d’administration de l’Institut Vanier sont nommés pour un mandat de trois ans, renouvelable une fois.

 


Publié le 23 octobre 2017