Des changements à venir en décembre 2017 pour le programme de l’assurance-emploi

Le gouvernement du Canada annonce aujourd’hui que les changements prévus au programme de l’assurance-emploi (AE) entreront en vigueur dès le 3 décembre 2017, notamment les nouvelles prestations pour proches aidants d’une durée de quinze semaines, de nouvelles prestations pour les membres de la famille immédiate ou élargie d’enfants gravement malades, de nouvelles mesures pour simplifier l’obtention de certificats médicaux applicables aux prestations actuelles et nouvelles pour les proches aidants, ainsi que divers changements aux prestations de congés parentaux (comme les congés de maternité devancés pour les travailleuses enceintes, ou la possibilité d’échelonner les prestations parentales sur dix-huit mois plutôt que douze).

Pour obtenir de plus amples renseignements à propos de ces changements, consultez le communiqué de presse du gouvernement du Canada, ou encore le contenu du webinaire sur les changements aux prestations spéciales de l’AE, organisé par l’Institut Vanier de la famille le 1er novembre 2017.

Le saviez-vous?

  • Les prestations de l’AE offertes aux nouveaux parents occupent la majeure partie du programme de prestations spéciales de l’AE (plus des deux tiers)((Jennifer Robson, « Parental Benefits in Canada » dans IRPP Study No. 63 (mars 2017). Lien : http://bit.ly/2mCaCt3)).
  • Chaque année, quelque 190 000 parents biologiques (dont 170 000 mères biologiques) et près de 1 700 parents adoptifs réclament des prestations spéciales de l’AE((Robson, 2017)).
  • En 2015, 87 % des nouvelles mères admissibles ont bénéficié de prestations de maternité ou parentales au pays (taux similaire au cours des cinq années précédentes)((Statistique Canada, « Enquête sur la couverture de l’assurance-emploi, 2015 » dans Le Quotidien (16 novembre 2016). Lien : http://bit.ly/2r0X1ue)).
  • Au Canada, 30 % des nouveaux pères ont demandé des prestations parentales (ou avaient l’intention de le faire), contre seulement 3 % en 2000((Statistique Canada, 2016)).
    • Il faut toutefois souligner que ce changement est principalement attribuable à la hausse du taux de participation au Québec, suivant la bonification des prestations depuis l’entrée en vigueur du Régime québécois d’assurance parentale, en 2006. Ainsi :
      • 86 % des nouveaux pères au Québec ont demandé des prestations parentales en 2015 (ou en avaient l’intention), comparativement à 28 % en 2005;
      • dans le reste du Canada, 12 % des nouveaux pères ont réclamé des prestations parentales en 2015 (ou avaient l’intention de le faire), soit à peine plus que les 11 % enregistrés en 2005.
  • Le nombre de nouvelles demandes admises de prestations spéciales de l’AE atteignait 550 800 en 2015-2016 (soit 5,2 % de plus qu’en 2014-2015)((Robson, 2017)).
  • En 2015-2016, la plus importante variation en glissement annuel relativement aux prestations de l’AE (de 2014 à 2015) concernait les prestations de compassion, tant du point de vue des nouvelles demandes admises (+26 %) que des montants totaux versés (+46 %)((Robson, 2017)).

 

Pour en apprendre davantage, consultez ces ressources de l’Institut Vanier de la famille :

 


Publié le 9 novembre 2017




L’Institut Vanier accueille de nouveaux membres au sein de son conseil d’administration

C’est avec plaisir que l’Institut Vanier de la famille annonce la nomination de deux nouveaux membres au sein de son conseil d’administration, soit Mackenzie Martin et Mark Schaan. Leur arrivée coïncide avec le départ de David Northcott, Rajesh Uttamchandani et Benjamin Scott, qui rallieront le Réseau des anciens de l’Institut. « Nous sommes ravis d’accueillir parmi nous ces jeunes leaders accomplis, dont le parcours témoigne déjà d’un engagement manifeste pour mieux comprendre les familles et la vie de famille, et favoriser la solidarité et le caractère inclusif des collectivités canadiennes, affirme le président du conseil de l’Institut Vanier, Victor Duret. Il ne fait aucun doute que leur dévouement et leur regard neuf sauront nous éclairer et inspirer nos travaux, dès aujourd’hui et durant les prochaines années. »

Mackenzie est chercheuse au sein du programme AGE-WELL NCE, où elle s’intéresse à la place des technologies dans la vie des aidants et des aînés. Elle s’est par ailleurs consacrée à des travaux de recherche sur le vieillissement dans une perspective mondiale, au Centre de l’Organisation mondiale de la Santé pour le développement sanitaire, à Kobe, au Japon. Elle est lauréate de plusieurs distinctions, notamment la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, la Médaille du premier ministre pour le mérite civique, la Médaille du jubilé de la reine pour le mérite civique, le prix YWCA remis à une jeune femme de mérite, ainsi que le Prix d’excellence des jeunes du John Humphrey Centre for Peace and Human Rights.

Mark occupe la fonction de directeur général au sein de la Direction générale des politiques‑cadres des marchés du ministère canadien de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique. Au fil de sa carrière, il a entre autres travaillé comme analyste auprès de divers organismes publics, notamment au sein d’Industrie Canada et de Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC). Chef de file reconnu et chevronné, Mark est lauréat de nombreuses distinctions, notamment le Prix du sous-ministre pour l’excellence en gestion dans la fonction publique, le prix Nathalie Des Rosiers « Audace de l’imagination », ainsi que le prix Barnett en politiques sociales. Pleinement engagé au sein de sa collectivité, il contribue régulièrement à diverses initiatives, comme le projet « Ten Oaks » et la Fondation Boursiers Loran.

Ces deux recrues se joignent donc aux autres membres du conseil d’administration de l’Institut Vanier, c’est-à-dire son président Victor Duret (partenaire de KPMG à la retraite), ainsi que Norma Tombari (directrice principale, Intégration et Diversité mondiale, RBC), Rina Arseneault (directrice adjointe du Centre Muriel McQueen Fergusson pour la recherche sur la violence familiale), Hélène Chalifour Scherrer (experte-conseil et ancienne ministre du Cabinet fédéral), Bruce Hardy (membre associé de la City University de Vancouver), Kelly J. Lendsay (président et chef de la direction d’Indigenous Works) et Glenn O’Farrell (président-directeur général du Groupe Média TFO).

« Nous sommes enthousiastes à l’idée de collaborer au sein de ce nouveau conseil, et nous tenons à exprimer notre reconnaissance à nos membres sortants – David, Rajesh et Benjamin – pour leur dévouement au fil des ans, ajoute M. Duret. Leurs conseils et leurs perspectives uniques ont certainement contribué à la rigueur de nos travaux, et leur marque teintera encore longtemps nos initiatives. »

Les membres du conseil d’administration de l’Institut Vanier sont nommés pour un mandat de trois ans, renouvelable une fois.

 


Publié le 23 octobre 2017




Allocution d’ouverture de la lieutenante-gouverneure Janice Filmon à l’occasion de la réception communautaire de l’Institut Vanier

Le lundi 16 octobre 2017, Son Honneur l’honorable Janice Filmon, C.M., O.M., lieutenante-gouverneure du Manitoba, a souhaité la bienvenue aux invités de la réception communautaire annuelle de l’Institut Vanier, au Musée canadien pour les droits de la personne, à Winnipeg (Manitoba).


Le texte prononcé fait foi

Partenaires, supporteurs, dirigeants et amis de l’Institut Vanier de la famille,

Membres de cette belle famille canadienne élargie,

J’ai le plaisir de vous souhaiter la bienvenue au Manitoba, particulièrement dans cette enceinte toute désignée pour votre réception communautaire annuelle.

Cette rencontre se tient en territoire visé par le Traité no 1, c’est-à-dire sur les terres traditionnelles des Anishinabés et sur les territoires du peuple métis.

C’est non loin d’ici que l’Ouest canadien a pris naissance, en cet endroit même où des familles et des collectivités convergent depuis des millénaires pour se réunir, commercer et se raconter.

Ce soir, nous sommes réunis dans un musée qui existe non seulement pour perpétuer les leçons du passé, mais aussi pour offrir une balise pour l’avenir.

À cet égard, il ne fait aucun doute que le savoir et la famille sont les véritables pierres d’assise de toute démarche visant à bâtir un monde meilleur.

Pour la plupart d’entre nous, la famille représente le premier rempart pour assurer la santé, la sécurité et l’apprentissage. À tous les stades de la vie, c’est une institution chargée d’espoir, qui favorise le soutien et la compréhension.

Cependant, pour soutenir les familles et les inciter à épauler tous leurs membres, il faut avant tout comprendre la réalité familiale en perpétuelle évolution.

Depuis plus de cinquante ans, l’Institut Vanier de la famille réunit les chercheurs, les éducateurs, les décideurs, les fournisseurs de services et les familles canadiennes elles-mêmes, au gré de l’évolution rapide du contexte socioéconomique et technologique.

Grâce aux initiatives de recherche et d’éducation de l’Institut Vanier, nous savons désormais que la famille est beaucoup plus qu’un simple lieu de convergence où des hommes, des femmes, des enfants et parfois des animaux domestiques se trouvent aux prises avec de petits virus, pour paraphraser le poète Ogden Nash…

Animés du sens de l’engagement et du dévouement, des générations de leaders ont mis de l’avant leur vision et leur savoir-faire pour concrétiser les réalisations de l’Institut. Je suis ravie de me joindre à vous ce soir pour rendre hommage à l’un de ces leaders communautaires, notre ami manitobain David Northcott, qui termine son second mandat au sein de votre conseil d’administration.

D’un océan à l’autre, des bénévoles comme David Northcott contribuent à réaliser le plein potentiel du Canada. Notre pays est reconnaissant envers ceux et celles qui donnent de leur temps et qui mettent à profit leur expertise dans le but d’améliorer la vie des familles canadiennes.

Enfin, je souhaite à tous les membres et les collaborateurs de l’Institut Vanier de la famille une autre année tout aussi productive et fructueuse.

Merci. Thank you. Meegwich.

 


Traduction par l’Institut Vanier de la famille 

Publié le 20 octobre 2017

 




Mmes Hollihan et Martin de l’ACCP gagnent le prix Mirabelli-Glossop de l’Institut Vanier pour leur soutien aux familles des militaires et des vétérans au Canada

L’Institut Vanier de la famille et l’Association canadienne de counseling et de psychothérapie (ACCP) sont fiers d’annoncer que Mme Kim Hollihan, directrice générale adjointe de l’ACCP, et Mme Lorna Martin, présidente émérite de l’ACCP, ont reçu le prix Mirabelli-Glossop 2017 de l’Institut Vanier pour leur leadership exceptionnel dans le développement du guide intitulé Les conseillers et les conseillères en milieu scolaire travaillant auprès des familles des militaires et des vétérans, une ressource qui fournit de l’information sur les rôles importants et les modes de vie uniques des familles des militaires et des vétérans qui enrichissent les écoles, les communautés et les milieux de travail.

L’Institut Vanier cherche à comprendre comment les familles interagissent, et comment elles sont affectées par des forces sociales, économiques, environnementales et culturelles. Le prix Mirabelli-Glossop reconnaît l’excellence dans l’avancement de la compréhension nationale des familles au Canada. 

« Mmes Hollihan et Martin ont joué un rôle crucial dans l’élaboration et la promotion de cette ressource importante », selon la directrice générale de l’Institut Vanier de la famille, Nora Spinks. « En plus de développer la littératie militaire, cette ressource propose des recommandations claires que les conseillers peuvent utiliser pour s’assurer que tous les étudiants bénéficient de la riche expérience des enfants issus de familles de militaires et de vétérans. Cette ressource permet également aux conseillers de s’appuyer sur ces recommandations pour adresser certains des défis auxquels sont confrontés les étudiants issus de familles de militaires ou de vétérans lorsqu’ils changent d’établissements d’enseignement et qu’ils doivent s’adapter à des environnements sociaux diversifiés. »

Les conseillers et les conseillères en milieu scolaire travaillant auprès des familles des militaires et des vétérans a été rédigé et produit en partenariat avec le Cercle canadien du leadership pour les familles des militaires et des vétérans. Ce guide a été conçu pour accroître la littératie militaire du personnel scolaire en vue de favoriser le soutien et l’inclusion au bénéfice des enfants et des jeunes de familles de militaires et de vétérans, dans leurs interactions sociales, scolaires et sportives au sein des écoles canadiennes. Cette ressource, disponible en français et en anglais, a été partagée avec les ministères de l’Éducation des provinces et des territoires afin qu’elle puisse être diffusée dans les communautés d’un océan à l’autre.

« Nous sommes extrêmement fiers que notre organisme soit reconnu pour le travail investi dans ce que nous croyons être un des guides les plus complets sur la façon dont les conseillers en milieu scolaire peuvent assister les enfants et les familles dont un parent est un vétéran ou mène toujours son service militaire », affirme Barbara MacCallum, directrice générale de l’ACCP. « Il est essentiel que la santé mentale des familles militaires soit une priorité, et cette ressource, tout comme l’utilisation qui en est faite dans les écoles à travers le Canada, est un pas vers l’avant extrêmement positif. »

 

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Col (retraité) Russell Mann, conseiller spécial, L’Institut Vanier de la famille
Téléphone : 613-406-8501
Courriel : rmann@institutvanier.ca

 


Publié le 16 octobre 2017




Le prix de la recherche sur la santé des familles militaires Colonel Russell-Mann 2017 est décerné à Mme Alyson Mahar, Ph. D.

Félicitations à Mme Alyson Mahar, Ph. D., lauréate du prix de la recherche sur la santé des familles militaires Colonel Russell-Mann 2017!

Chaque année, l’Institut Vanier de la famille souligne l’excellence de la recherche au Canada qui vise à accroître notre compréhension de la santé des familles des militaires et des vétérans. Le prix de la recherche sur la santé des familles militaires Colonel Russell-Mann est remis dans le cadre du Forum annuel de l’Institut canadien de recherche sur la santé des militaires et des vétérans (ICRSMV).

À l’occasion du Forum 2017, Mme Mahar a été honorée à titre d’auteure principale de l’étude A Comparison of Mental Health Services Use in Older Dependants and Spouses of Service Personnel in the Canadian Armed Forces to Age and Sex Matched Civilian Comparison Cohort (en anglais, Comparaison entre les personnes âgées dépendantes et les conjoints du personnel actif au sein des Forces armées canadiennes et leurs homologues civils, quant à l’utilisation des services en santé mentale, en fonction du sexe et de l’âge).

Cette étude porte sur l’utilisation des services en santé mentale par les familles des militaires, et contribue à combler le manque de connaissances dans le domaine, résultant de l’absence de données démographiques canadiennes décrivant la réalité de l’utilisation des services en santé mentale chez les personnes âgées à charge et les conjoints du personnel en service actif au sein des Forces armées canadiennes (FAC). Mme Mahar et son équipe ont constaté que ces personnes âgées à charge et ces conjoints ont effectivement accès aux services en santé mentale dans le système public (mais moins que leurs homologues civils), et que ces services pourraient être utilisés différemment qu’ils le sont dans la population civile.

Pour en apprendre davantage au sujet de cette étude ou d’autres études présentées par l’ICRSMV, consultez le Résumé des présentations du Forum 2017 (en anglais).

Photo (g. à d. ) : Mme Heidi Cramm, Mme Alyson Mahar, Mme Nora Spinks et le Col. (ret) Russell Mann.


Publié le 27 septembre 2017