Le tabou entourant la mort se dissipe, mais plusieurs familles hésitent encore à discuter des soins de fin de vie

La mort est un stade naturel de la vie, mais plusieurs Canadiens hésitent pourtant à aborder la question fondamentale du processus de fin de vie. L’Institut Vanier de la famille souhaite contribuer à faire changer les choses à cet égard en publiant le document Perspectives familiales : La mort et le processus de fin de vie au Canada, qui vise à amorcer le dialogue dans les ménages, les milieux de travail et les collectivités au pays, en s’intéressant à la question de la mort et de la fin de la vie du point de vue des familles.

Le document Perspectives familiales : La mort et le processus de fin de vie au Canada illustre l’évolution des questions entourant la mort et la fin de la vie au fil des générations au pays, en mettant en relief la réalité et les volontés des familles relativement à ces enjeux, le rôle de ces dernières dans les soins de fin de vie, de même que les incidences sur leur bien-être. À partir d’analyses sur les données et les tendances actuelles, d’entretiens avec des aidants et leur famille, ainsi que de ses réflexions personnelles à propos du bénévolat en résidence, l’auteure Katherine Arnup, Ph. D., brosse un tableau de la situation au sujet de la mort et du processus de fin de vie, en fonction des facteurs actuels et émergents qui modulent le contexte socioculturel et politique.

Points saillants

– Les soins palliatifs en résidence peuvent jouer un rôle important pour aider les mourants et leur famille, mais la plupart des Canadiens n’y ont pas accès.

  • Jusqu’à 85 % des personnes en fin de vie sont susceptibles de bénéficier des soins palliatifs.
  • On estime que 16 % à 30 % des Canadiens ont accès à des soins palliatifs, selon leur lieu de résidence.
  • Les trois quarts (74 %) des Canadiens interrogés disent avoir déjà réfléchi à la question des soins de fin de vie, mais seulement le tiers (34 %) en ont déjà discuté avec un membre de la famille. 

– L’aide médicale à mourir est un facteur déterminant dans le dialogue sur la mort et le processus de fin de vie au Canada. 

  • Depuis juin 2016, plus de 2 600 personnes ont eu recours à l’aide médicale à mourir au Canada.
  • Plus d’un huitième des aînés au Canada (12 %) disent qu’eux-mêmes ou un membre de leur famille ont déjà discuté de l’aide médicale à mourir avec un fournisseur de soins.

– Le tabou entourant la mort est de moins en moins lourd au Canada, grâce entre autres aux fournisseurs de soins et aux initiatives communautaires. 

  • Les accompagnatrices en fin de vie, le personnel et les bénévoles en résidence ainsi que les autres praticiens du processus de fin de vie fournissent un éventail de services auprès de nombreuses familles au Canada, qu’il s’agisse de faciliter la planification préalable des soins et les discussions à propos des soins de fin de vie, de coordonner les soins en tant que tels ou de fournir du soutien aux endeuillés.
  • Un peu partout au Canada, les gens se réunissent dans le cadre de « cafés mortels » pour exprimer leur point de vue sur la mort et la fin de la vie.

« Même si plusieurs hésitent à parler de la mort et du processus de fin de vie avec leur famille et leurs fournisseurs de soins de santé, les Canadiens ont toutefois réussi à briser le silence entourant ces questions, et c’est certainement un pas dans la bonne direction, souligne Mme Arnup, Ph. D. En discutant de la mort avec la famille et en planifiant les choses en fonction de ses aspirations et du soutien pour les proches, on finit par voir la mort comme un stade tout naturel de la vie qui n’a rien d’indigne en soi, et par apprécier le présent pour mieux enrichir nos vies. »

« La naissance et la mort font partie des réalités familiales les plus universelles, précise la directrice générale de l’Institut Vanier, Nora Spinks. De nombreux Canadiens et leur famille craignent d’aborder la question de la mort, malgré l’importance d’un tel dialogue pour planifier et organiser les soins dont bénéficient les êtres chers en fin de vie. Nous espérons que l’étude Perspectives familiales : La mort et le processus de fin de vie au Canada contribuera à faire progresser le dialogue à l’occasion des célébrations de la Semaine nationale des soins palliatifs. »

Téléchargez la version anglaise du document Perspectives familiales : La mort et le processus de fin de vie au Canada

 


Publie le 7 mai 2018

image_print

Laisser un commentaire