Projet de mobilisation Relier les aidants en emploi 2017-10-04T10:54:02+00:00

Projet de mobilisation Relier les aidants en emploi

Au Canada, les aidants familiaux jouent un rôle essentiel pour favoriser le bien-être des aînés et des personnes âgées, et leur assurer le soutien dont ils ont besoin. Ces aidants complètent et bonifient les services fournis par les professionnels de la santé, si bien que leur apport est essentiel au bon fonctionnement des secteurs de la santé et des soins continus au Canada. Les quelque 8,1 millions de proches aidants au pays représentent environ les trois dixièmes de la population canadienne, et les trois quarts d’entre eux sont également présents sur le marché du travail1Emploi et Développement social Canada, « Quand il faut jongler entre travail et soins : comment les employeurs peuvent soutenir les aidants naturels au sein de leur personnel » dans Rapport du groupe d’employeurs sur la question des aidants naturels (27 janvier 2016). http://bit.ly/1A6eAEw. Or, même si les familles savent miser sur la flexibilité, faire preuve de résilience et s’adapter continuellement pour assumer leurs rôles multiples, il n’en demeure pas moins que ces responsabilités concurrentes risquent d’avoir des incidences sur la carrière et le bien-être des aidants en l’absence de mesures de soutien appropriées.

  • Au Canada, une personne sur sept parmi les aidants en emploi a dû réduire ses heures de travail rémunérées pour assumer une charge de soins.
  • 44 % des aidants au Canada ayant un emploi ont manqué en moyenne 8 ou 9 jours de travail rémunéré au cours de la dernière année en raison de leurs responsabilités de soins.
  • Parmi les membres de la famille qui assument une charge de soins, un dixième des aidants ont perdu leur emploi, démissionné ou pris leur retraite durant la dernière année en raison de telles responsabilités2Janet Fast, « Caregiving for Older Adults with Disabilities: Present Costs, Future Challenges » dans Recherche IRPP No 58 (16 décembre 2015), Institut de recherche en politiques publiques. http://irpp.org/fr/research-studies/study-no58.

Le projet de mobilisation Relier les aidants en emploi vise à évaluer comment les technologies d’assistance (TA) permettraient d’atténuer les conséquences professionnelles pour les aidants, tout en redirigeant les coûts vers les employeurs et les autres intervenants. Certaines données mettent en relief les avantages des technologies pour encadrer ou réduire la charge de soins des aidants, favoriser la communication au sein du réseau de soins, réduire le stress et faciliter l’engagement social ainsi que le télétravail. Toutefois, les bénéfices de ces TA pour contrer les conséquences professionnelles ou les répercussions en milieu de travail n’ont pas encore été nettement établis.

À titre d’étude de faisabilité, le projet pilote Relier les aidants en emploi cherchera à réduire ce déficit de connaissances en invitant certains employeurs partenaires du réseau AGE-WELL ayant des aidants au sein de leur personnel, à définir comment eux-mêmes et leurs employés entrevoient les avantages de telles technologies pour soutenir les aidants en emploi, à exprimer à quel point ils sont ouverts à l’idée d’adopter et de proposer de telles technologies, et à cibler les éventuels obstacles à l’utilisation de ces technologies d’assistance.

Dans chacun des secteurs représentés au sein du réseau AGE-WELL (privé, public, ONG, éducation postsecondaire, etc.), trois ou quatre employeurs partenaires seront sélectionnés pour mener des sondages ponctuels. Ils seront invités à mener ces sondages dans leur propre milieu de travail auprès d’une vingtaine d’employés ayant une charge d’aidant. Ces courts sondages permettront de dégager quelques indicateurs clés pour mieux évaluer l’intérêt des employés et des employeurs envers ces technologies, examiner leur niveau de compétence, de confiance et de préparation à cet égard, et analyser les moyens d’utiliser ces technologies afin de conjuguer leurs multiples responsabilités, tant du point de vue de l’employeur que de l’aidant en emploi. Par ailleurs, certains milieux de travail et des aidants en emploi seront ciblés pour mettre à l’essai des technologies d’assistance novatrices et émergentes.

Des consultations auront lieu auprès des organismes partenaires du réseau AGE-WELL à l’occasion d’un forum de mobilisation du savoir organisé en marge du congrès AGE-WELL, qui se tiendra à Montréal, le 18 octobre 2016. Les conclusions de ces sondages ponctuels y seront dévoilées.

Dans le cadre de cette collaboration, le rôle de l’Institut Vanier consiste à :

  • publier les conclusions de ce projet sur son site Web, dans son infolettre ainsi que sur les réseaux sociaux;
  • participer à diverses conférences et tables rondes concernant cette initiative. 


Direction du projet
Janet Fast, Ph. D.
Programme de recherche sur les politiques et les pratiques relatives au vieillissement (RAPP)
Département de l’écologie humaine
Université de l’Alberta


Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec 
:
Sara MacNaull
Directrice des programmes
L’Institut Vanier de la famille
94, promenade Centrepointe, Ottawa (Ontario)  K2G 6B1
Tél. : 613-228-8500, poste 219
smacnaull@institutvanier.ca

Notes   [ + ]

1. Emploi et Développement social Canada, « Quand il faut jongler entre travail et soins : comment les employeurs peuvent soutenir les aidants naturels au sein de leur personnel » dans Rapport du groupe d’employeurs sur la question des aidants naturels (27 janvier 2016). http://bit.ly/1A6eAEw
2. Janet Fast, « Caregiving for Older Adults with Disabilities: Present Costs, Future Challenges » dans Recherche IRPP No 58 (16 décembre 2015), Institut de recherche en politiques publiques. http://irpp.org/fr/research-studies/study-no58