Santé, avoirs et bonheur : le bel âge et les dynamiques familiales? (projet en partenariat 2016–2019) 2017-10-04T10:57:55+00:00

Santé, avoirs et bonheur : le bel âge et les dynamiques familiales? (projet en partenariat 2016-2019)

Depuis quelques décennies, le paysage familial du Canada se transforme au gré du vieillissement de la population et de la diversité croissante. Les aînés représentent désormais plus de 15 % des Canadiens et près du quart de la population canadienne aura franchi le cap des 65 ans d’ici 2030.

Or, le profil de la retraite est de moins en moins net, notamment depuis l’élimination de la retraite obligatoire et compte tenu de l’accessibilité de la main-d’œuvre à temps partiel, de la popularité du principe de retraite progressive et du nombre croissant de travailleurs qui épousent une deuxième ou une troisième carrière. Par conséquent, les familles s’adaptent à ces tendances démographiques.

D’ailleurs, les familles elles-mêmes évoluent et se font de plus en plus complexes et diversifiées : la taille des familles diminue, un nombre croissant de celles-ci sont formées d’immigrants de toutes les régions du monde et les structures familiales se transforment pour faire une place grandissante aux couples homosexuels ou en union de fait, tout comme aux familles recomposées ou monoparentales.

Il faudra nécessairement se pencher sur les interrelations et les interactions entre ces tendances, et ce, afin de mieux comprendre dans quelle mesure elles influenceront plus tard la vie des Canadiens sur le plan socioéconomique ou en ce qui a trait à leur santé. Même si les recherches à cet égard montrent que le statut familial constitue un indicateur approximatif du bien-être, les chercheurs n’ont pas encore étudié rigoureusement la variabilité des trajectoires familiales, c’est-à-dire l’éventualité, l’opportunité et la séquence des transitions familiales. Le projet Santé, avoirs et bonheur vise essentiellement à mieux comprendre les incidences des différentes trajectoires familiales sur un horizon d’avenir.

L’Institut Vanier de la famille collabore avec une douzaine d’intervenants clés ainsi qu’avec plusieurs partenaires communautaires à l’échelle nationale et internationale (notamment le ministère de la Famille, des Enfants et du Développement social) dans le but de mieux comprendre les incidences de ces tendances pour la famille –  et vice-versa  –, et pour approfondir les connaissances en ce qui a trait aux éventuelles répercussions sur la santé et sur le plan socioéconomique dans l’avenir.

Dans le cadre de ce partenariat, le rôle de l’Institut Vanier consiste à :

  • favoriser la mobilisation du savoir, notamment :
      • en publiant les conclusions issues des diverses composantes du projet, sur son site Web, dans son infolettre InfoVanier ou par l’entremise de son magazine Transition;
      • en participant à diverses conférences et tables rondes pour faire connaître les conclusions de ce projet;
  • promouvoir l’engagement étudiant, notamment :
      • par l’entremise de stages pour doctorants en recherche sur les incidences pour les familles.

Le projet Santé, avoirs et bonheur contribuera à approfondir notre compréhension :

  • de l’éventualité, de l’opportunité et de la séquence des transitions familiales, et des incidences sur un horizon d’avenir, entre autres sur la santé et sur le plan socioéconomique;
  • des interactions entre les différentes répercussions socioéconomiques et sur la santé dans l’avenir;
  • du rôle des antécédents familiaux et des expériences de vie à l’égard des interactions entre les différentes répercussions socioéconomiques et sur la santé dans l’avenir.

Ce projet de recherche est chapeauté par l’Université de l’Alberta.

Engagement, participation et collaboration

Financement

Le projet Santé, avoirs et bonheur est principalement financé par le Kule Institute for Advanced Studies (KIAS) rattaché à l’Université de l’Alberta, avec la participation de plusieurs partenaires communautaires et universitaires à l’échelle nationale et internationale.

Échéancier du projet

Ce projet se déroule de 2016 à 2019.

Direction du projet

Joohong Min, Ph. D.
Professeure adjointe, Département d’écologie humaine
Faculté de l’agriculture, de la vie et des sciences environnementales (Champ d’expertise : les familles et le vieillissement au fil de l’existence, relations sociales et santé dans l’avenir)
Université de l’Alberta

Responsable pour l’Institut Vanier

Nora Spinks
Directrice générale, Institut Vanier de la famille

Approbation déontologique

Les considérations déontologiques de ce projet ont été approuvées par l’Université de l’Alberta.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Sara MacNaull
Directrice des programmes
L’Institut Vanier de la famille
94, prom. Centrepointe, Ottawa (Ontario)  K2G 6B1
613-228-8500, poste 219