Objectif 8 de développement durable des Nations Unies

Travail décent et croissance économique

Pour la plupart des familles, le travail est au cœur de la vie familiale. Principale source de soutien financier des ménages au Canada, l’emploi est non seulement étroitement lié au bien-être des personnes, des familles, des collectivités et de la société en général, mais il en constitue également un indicateur.

Malheureusement, tous les emplois ne s’équivalent pas, et la qualité d’un emploi peut avoir une incidence importante sur le bien-être de la personne et de sa famille, que ce soit en raison de la nature même de ce travail (ex. : un travail dangereux, des emplois exigeant une grande mobilité qui maintiennent les familles séparées sur des périodes prolongées ou imprévisibles), de la flexibilité exigée de l’employé pour occuper le poste (ex. : des horaires irréguliers ou imprévisibles) ou de son niveau de stabilité (c.-à-d. sa précarité). Par ailleurs, les cadres de travail actuels sont un reflet des inégalités socioéconomiques, car les groupes marginalisés – comme les gens ayant des incapacités, les personnes récemment immigrées et les minorités visibles – ont des revenus et des taux de participation au marché du travail disproportionnellement faibles.

L’objectif « Travail décent et croissance économique » vise à promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous. L’accès à des emplois stables et bien rémunérés pour tous les Canadiens, sans égard au sexe, à l’âge, à la race, à la situation familiale ni au contexte socioéconomique, est fondamental pour aider les familles à s’épanouir au sein de leur collectivité; de tels emplois contribuent à la prospérité économique en plus de jouer un rôle crucial pour favoriser le bien-être de la famille.

Retour à la page principale des ODD

Faits et statistiques clés :

  • En 2018, 13 % des travailleurs canadiens occupaient un emploi temporaire, soit une légère hausse par rapport à 12 % en 1998.
  • En 2018, en moyenne, les employés temporaires gagnaient un salaire horaire moins élevé (-27 %) et travaillaient moins d’heures par semaine (-5,5 heures) que les employés permanents.
  • En 2018, 12 % des employés canadiens de 25 à 54 ans travaillaient à temps partiel, les femmes étant trois fois plus susceptibles que les hommes de travailler à temps partiel (18 % c. 6 %).
  • En 2018, 1,1 million de Canadiens occupaient plusieurs emplois.
  • En 2017, les travailleurs à temps partiel de 25 à 54 ans étaient presque trois fois plus susceptibles de déclarer occuper plusieurs emplois que les travailleurs à temps plein (14 % et 5 %).
  • En 2018, un employé sur 10 au Canada (10 %) travaillait au salaire minimum, un taux qui a doublé depuis 1998 (5 %).

Source : Statistique Canada

Ressources de l’Institut Vanier en lien avec le 8e ODD :

Mis à jour le 26 septembre 2019