Droit de la famille, parentalité et diversité (Transition, Volume 45, numéro 3)

La nouvelle édition du magazine Transition est maintenant disponible en téléchargement! Des procédures de divorce à la diversité, ce numéro de Transition s’intéresse aux effets que le droit, la santé et les relations interpersonnelles peuvent avoir sur la famille – des effets positifs qui se comptent en grand nombre.

Les 10 et 11 juillet 2015, l’Institut Vanier de la famille organisait la Conférence sur les familles au Canada 2015, où divers leaders canadiens de tous les horizons, disciplines et professions se sont réunis à Ottawa pour se pencher sur les réalités et les statistiques qui sont le reflet des familles et de la vie de famille au Canada. Dans sa chronique habituelle, la directrice générale Nora Spinks jette un regard sur ce rendez-vous historique des plus inspirants.

Dans notre premier article de fond intitulé « L’approche collaborative : la résolution des différends en cas de séparation ou de divorce », l’auteur John-Paul Boyd aborde l’approche collaborative du point de vue du droit de la famille. À titre de solution de rechange au litige (au même titre que la négociation, la médiation ou l’arbitrage), les processus collaboratifs sont de plus en plus populaires au Canada et perçus comme une avenue pragmatique et axée sur l’enfant en ce qui a trait à la résolution de conflits en droit de la famille. Ces processus visent à trouver une issue tout en minimisant les incidences affectives et psychologiques, ce qui aide les membres du couple à refaire leur vie chacun de leur côté tout en favorisant la coopération dans l’éducation de leurs enfants.

Dans un compte-rendu de l’ouvrage Parenting Through the Storm proposé sous la rubrique « Dans la bibliothèque de l’Institut », Cindy Graham présente le livre de l’auteure canadienne Ann Douglas. Cette dernière s’adresse aux parents d’enfants atteints d’un problème de santé mentale, d’un déficit comportemental ou d’un trouble neurologique du développement en leur proposant un guide conçu pour les aider à chaque étape de leur parcours parental unique.

Michelle R. Lodewyks signe notre deuxième article de fond sous le titre « La force de la diversité : l’impact positif des enfants ayant une incapacité », où elle se penche sur la contribution unique qu’apportent à leur famille les enfants atteints d’une incapacité. Elle y souligne que ceux-ci non seulement permettent à leurs parents de grandir sur le plan personnel, mais leur procurent aussi de la fierté, de la joie et des bases relationnelles solides.

Nathan Battams propose le compte-rendu « Respect, réconciliation et résilience : un entretien avec Phil Fontaine et monseigneur V. James Weisgerber », qui reprend quelques moments forts d’un échange très intéressant tenu à l’occasion de la Conférence sur les familles au Canada 2015. Les deux hommes y abordent leur parcours personnel vers la réconciliation et l’appartenance familiale, en s’intéressant particulièrement à la réalité et au vécu des familles autochtones au Canada.

Qu’ils se présentent aux urgences ou s’informent par courriel, les Canadiens recourent à divers moyens pour bénéficier de soins ou de conseils médicaux. Consultez notre fiche « Faits et chiffres » consacrée à l’accès aux médecins.

Vos commentaires et suggestions sont toujours les bienvenus. Si vous souhaitez nous proposer des sujets à traiter dans les prochains numéros, nous soumettre l’un de vos propres textes (relatant notamment votre expérience des enjeux associés à la famille), ou même nous suggérer une oeuvre pour illustrer la page couverture, n’hésitez pas à nous écrire à l’adresse suivante : redactrice@institutvanier.ca.

Téléchargez ce numéro du magazine Transition (PDF)

image_print
L’Institut Vanier de la famille est un organisme de bienfaisance national et indépendant dont les activités visent à mieux comprendre la diversité et la complexité des familles, ainsi que la réalité de la vie de famille au Canada.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les courriels indésirables. Découvrez comment les données sont traitées (en anglais seul.).